mercredi, 21 septembre 2016

En remontant la Sèvre 19 !

Avant de continuer nos escapades de 2016 des bords de Sèvre, je republie mes articles intitulés : « En remontant la Sèvre » récupérés sur mon autre blog que je supprime. Ainsi, vous aurez la chronologie des bords de Sèvre depuis sa confluence avec la Loire, puisque nous partons de Nantes. Beaucoup avaient déjà été publiés sur mon 1er blog.

Je vous offre cette rediffusion de manière accélérée : environ tous les jours.

Ceci fut déjà publié le1er octobre 2014

La Sèvre Nantaise de la Morinière à Vertou !

Nous retrouvons ce 27 mars 2012 où il faisait si beau. Nous nous étions éloignés du bord de la Sèvre en prenant le Chemin Bleu. Maintenant, tout juste engagés dans ce chemin bleu, nous nous sommes perdus ! Hé oui, je vous le disais que nous ne connaissions pas du tout cet endroit à l’époque ! Aussi, je laisse mon APN de côté pour aider notre chauffeur à se retrouver dans tous les panneaux ! Finalement, nous prenons tout simplement la direction « Vertou », sans plus nous occuper de longer ou non la rivière !

Coucou les amis, me revoilà !

1.jpg 

Je reprends mon APN pour photographier, à nouveau depuis ma place de passagère. Nous sommes rue Bonamy aux beaux murs de pierres d’anciennes propriétés. Bien sûr, les propriétés n’existent plus, elles sont remplacées, au pire par de petits immeubles, au mieux par des lotissements.

Je trouve jolis ces vieux murs de pierres ornés de végétations et percés de portes chapeautées ou entourées de briques !

2.jpg

Maintenant, nous arrivons à la Rousselière et aussi sur la commune de Vertou. Les bâtiments du XIXème de l’ancienne tannerie-corroierie Le Roy ferméd en 1954, ont été transformés en résidence hôtelière.  

3.jpg

Nous sommes toujours plus ou moins perdus dans le micmac des grandes RN et de l’autoroute qui va vers Bordeaux ! Non, Chantal nous n’irons pas te reconduire jusque chez toi, mais je donne le lien de ton blog : http://chantal33300.canalblog.com/ , ainsi tous ceux qui le veulent pourrons aller te faire un ptit coucou !

Les prunelliers en fleurs me permettent de prendre une photo de l’endroit.

4.jpg

Puis nous retrouvons la route de Vertou au lieu-dit « Le Rocher », j’espère qu’il reste quelques belles demeures ancestrales cachées derrière ces murs d’autrefois. 

5.jpg

Maintenant, c’est une partie de mon adolescence qui me guette à chaque tournant. J’ai fait quelques années de scolarité dans l’école religieuse de Vertou. Je n’avais pas peur de faire plus de 7 km à pieds pour y revenir les jours de congés, pour aller avec ma copine Maryvonne, faire du bateau sur la Sèvre et « soi-disant » pêcher. Je n’étais pas une bonne pêcheuse, je n’ai jamais rien pris et heureusement pour moi, car j’aurais été bien embarrassée avec un poisson frétillant au bout de ma ligne, je l’aurais rejeté à l’eau, c’est sûr ! Mais poisson ou pas, comme nous nous amusions bien !

A l’Angebardière, la petite maison aux volets bleus est typique d’une certaine architecture du pays, mais pas les pavillons neufs que je découvre avec vous !  

6.jpg

Cette belle propriété se trouve au niveau du Portereau. 

7.jpg

Ce sont des maisons que j’ai toujours vues là, et je suis heureuse de me retrouver en pays connu. Nous approchons du bourg de Vertou ! Les résultats de fouilles archéologiques ont permis de prouver que, dès le début de l’ère chrétienne, la région vertavienne fut considérée comme un lieu privilégié pour habiter.

Nous quittons la rue de l’Angebardière à cet endroit,  

8.jpg 

et entrons rue du Port aux Meules. Là aussi il y avait de superbes propriétés le long de la Sèvre toute proche, car nous la longeons sans la voir. 

Là, derrière le mur, encore un parc d’autrefois.  

9.jpg

Nous arrivons dans le quartier du Chêne à Vertou avec ses maisons plus ou moins anciennes et, pour la plupart, correctement rénovées. 

10.jpg

Autrefois, c’était un village de marins et de paysans, puis les ouvriers et employés sont venus peu à peu dans ce lieu qui a gardé son côté pittoresque. Il est construit au pied d’un coteau où trône toujours les restes d’un moulin à vent du 19ème siècle.  

11.jpg

Maintenant nous atteignons le pont du Chêne qui enjambe la Sèvre. Avec à gauche la rue de l’Industrie et du moulin Gautron et le chemin des coteaux du Chêne.

12.jpg

Nous traversons le pont puis tournons à gauche pour aller nous garer et marcher un peu le long de l’eau, mais ce sera pour demain ! 

A demain donc mes amis ! Je suis heureuse de votre visite ! Merci pour votre com, auquel je répondrai, et j’irai vous voir dès que possible !

Florence