mardi, 27 mars 2018

Avec Florence, chemin des courses buissonnières sur l’île Pinette !

Chers amis de la blogosphère!

 

Normalement, je vais partir fin avril, aussi, j’espère avoir le temps de finir avec vous la visite de l’île Pinette où nous nous étions arrêtés lors d’un de nos chemin des courses buissonnières. Car il était si agréable ce chemin des courses avec notre gentil chauffeur ! Et comme l’a si joliment écrit Albert Lupus (mais un peu corrigé par moi ) : « Paul est à présent le passager de tes nos souvenirs à tous »

Maintenant, Paul a fini ses balades et ne quittera plus la dune d’Etel qu’il aimait tant. Désormais, il sentira la caresse du vent, entendra la chanson des vagues et le cri des mouettes. En plus, pour lui tenir compagnie, il aura la visite de tous les animaux qui hantent les dunes et je sais qu’il en sera ravi.

P1200913 (2).jpg

…Il faudra que je m’achète un fauteuil électrique pour m’y rendre, puisque je n’aurais plus le confort de sa voiture…

**********

Sur l’île Pinette, mais le 18 avril 2014

Cet article avait été publié le 22 juin 2014.

Coucou les amis ! Vous voyez, j’ai mis les lunettes pour me protéger les yeux des insectes un peu trop curieux et familiers.

1.jpg

Nous continuons notre promenades dans la presque campagne nantaise.

Comme pour l’île Forget, notre chauffeur va nous conduire au sud de Nantes à St. Sébastien sur Loire, par le Bd. des Pas Enchantés, pour que nous puissions nous rendre sur l’île Pinette voisine de l’île Forget.

Nous sommes le 18 avril 14 et le temps est superbe, presqu’un temps estival que nous avons payé au mois de mai.

Je vous montre la vue aérienne de la partie où se trouvent les « jeux ». Nous y entrons par une passerelle et garons la voiture : point rose sur la carte.

2.jpg

 Le Boireau vu depuis la passerelle d’entrée. Puis nous le longerons vers la droite.

3.jpg

A deux pas de cette «forêt vierge», vous avez les Pas Enchantés et la ville de St. Sébastien.

4.jpg

Là aussi, comme sur l’île Forget, la nature est préservée et tout un petit monde peut s’y cacher. L’amie Ginette peut même, à la nuit tombée, y rencontrer des fées !

5.jpg

Nous sommes en début d’après-midi et le soleil écrase le paysage. En plus, un bon vent fait tout bouger, aussi certaines photos s’en ressentent, je m’en excuse.

6.jpg

Le long du Boireau, de jolies haies fleuries d’aubépines qui embaument !

7.jpg

Sur la gauche, il y a des terrains de jeux avec de hauts grillages pour nous protéger…

8.jpg

Des prés où la nature vit en liberté !

9.jpg

Puis nous arrivons au golf où fleurissent aussi des aubépines.

10.jpg

11.jpg

Nous verrons ce que signifie « je grandis tu pousses », la prochaine fois !

12.jpg

 Nous n’en profitons pas, nous suivons notre chauffeur et continuons notre chemin.

13.jpg

14.jpg

Nous marchons à l’ombre le long du Boireau

15.jpg

et pouvons observer ses rives et les branchages qui servent d’abris et de passerelles à la petite faune de l’île.

16.jpg

Là c’est l’entrée d’une maison spacieuse, car la terre charruée forme un très gros monticule. Elle est bien protégée par les branchages et les orties.

17.jpg

Nous sommes vraiment bien ! Mais, avant ne nous quitter pour quelques jours, permettez-moi de vous offrir cette grappe d’aubépine si agréablement parfumée.

18.jpg

La suite sera pour très bientôt, donc : Kenavo ar vech all !

Avec un grand merci à tous pour votre gentillesse et votre fidélité, je vous envoie mes traditionnelles 4 bonnes bises bretonnes.

Florence