vendredi, 23 mars 2018

Avec Florence, chemin des courses buissonnières sur l’île Forget 5 !

Chers amis de la blogosphère!

 

Si tout se passe comme je le veux, je vais partir fin avril, aussi j’espère avoir le temps de revoir avec vous le reste de la visite des îles ligériennes lorsque l’on prenait le chemin des courses buissonnières. Car il était tellement agréable notre chemin des courses avec notre gentil chauffeur ! Et comme l’a si joliment écrit Albert Lupus (mais un peu corrigé par moi ) : « Paul est à présent le passager de tes nos souvenirs à tous »

 Toujours sur l’île Forget le 1er avril 2014

 Cet article avait été publié le 9 mai 2014.

Coucou les amis !

Florence qui a toujours le soleil et une bête dans l’œil !

1.jpg

Nous terminons cette visite de l’île Forget. Nous sommes toujours le 1er avril 14 avec du soleil, de la douceur et des nuages d’insectes…

Je vous avais laissés non loin du pont de la Vendée : Point vert sur la vue aérienne.

2.jpg

Voici le Pont Ferroviaire de la Vendée !

3.jpg

Je vais vous en parler un peu :

C’est un ensemble de deux ponts ferroviaires consécutifs qui enjambe des bras de la Loire et certaines de ses îles.

Il commence à l’est de Nantes et finit à Saint-Sébastien-sur-Loire au niveau des Pas enchantés au niveau de l’île Forget. Il prend également appui en son milieu sur la pointe est de l'île Beaulieu.

Ces ponts sont construits sur la ligne de Nantes à Saintes.

Celui qui franchit le bras de la Madeleine entre Nantes et l’île Beaulieu a une longueur de 322 m et celui qui franchit le bras de Pirmil à une longueur de 255 m. Ils ont tous les deux 13m de haut. Le tronçon sur l’île Beaulieu, qui relie ces deux ponts est d'une centaine de mètres de long.

L'ensemble des deux ouvrages et des tronçons appuyés sur les îles Beaulieu et Forget, est communément appelé « pont de la Vendée ». Il était considéré comme le plus long pont d'Europe à sa construction, achevée en 1866.

La réalisation en avait été confiée à la Société de construction des Batignolles de Nantes, dont c'était le premier pont non-métallique. Les piles des ponts ont été fixées en utilisant soit la technique du fonçage (basée sur le creusement de puits), empruntée à l'industrie minière, soit la technique des caissons à air comprimé.

Le pont a été partiellement détruit en 1944, et reconstruit à l'identique.

Je vous redonne une vue du pont, prise de l’autre côté de l’île Forget et le montrant enjambant le bras de Pirmil pour rejoindre l’île Beaulieu.

4.jpg

Maintenant vue du pont par où nous sommes arrivés :

côté St Sébastien/Loire et enjambant le Boireau.

5.jpg

6.jpg

7.jpg

Paul nous attend au bout du tunnel,

8.jpg

et j’entends siffler le train… comme Richard Anthony en 1958

9.jpg

Avant de rejoindre les Pas Enchantés,

nous regardons si nous voyons encore des poissons dans le Boireau.

10.jpg

Oui, il y en a et j’en ai pris un !

11.jpg

Nous verrons l’île Pinette très bientôt !

donc : Kenavo ar vech all !

12.jpg

Avec un grand merci à tous pour votre gentillesse et votre fidélité, je vous envoie mes traditionnelles 4 bonnes bises bretonnes.

Florence

Commentaires

Symboliquement, Paul qui nous attend au bout du tunnel... tu ne pouvais mieux tomber! Qu'il prenne patience car nous faisons la route encore tranquillement, mais ça fait plaisir de savoir qu'il est là pour nous accueillir...

Une autre belle promenade charmante avec le parfum du souvenir!

Écrit par : Edmée De Xhavée | vendredi, 23 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Une promenade que je refais avec plaisir. Je te fais de gros bisous

Écrit par : Chantal33300 | vendredi, 23 mars 2018

Répondre à ce commentaire

bonjour Florence , merci de nous partager tes balades et tes photos et tous ces lieux emplis de souvenirs pour toi ! et Paul qui t'attendait hihihi moi c'est Danièle qui m'attend toujours hi hi
merci à toi bonne préparation pour ton départ bon tu as encore un peu de temps ! mais si on veut bien ranger et trier ça prend du temps !!! gros bisous beau weekend en espérant du soleil et une pensée pour Paul ... a+ amicalement

Écrit par : bebert33 | vendredi, 23 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Une belle sortie, en tant qu’ancienne cheminote, j'apprécie tous ces ouvrages qui supportent nos trains...
Gros bisous, à très bientôt.

Écrit par : Petite Jeanne | vendredi, 23 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Florence,

Pour ma part ( mais je crois te l'avoir déjà dit) je découvre avec ravissement ayant manqué pas mal de tes billets. Tout est très intéressant. J'aime particulièrement les gros plans sur les arches et les branches. Et puis, au bout du tunnel: Paul. j'ai aimé le commentaire d'Edmée à ce sujet.
si j'ai bien compris, problème réglé: tu vas pouvoir partir et t'installer dans tes nouvelles pénates.
Ce matin, mon mari et moi, sommes comme en demi-teinte suite à l'attentat de Trèbes. Je connais pas mal de gens dans le coin. J'y ai exposé plusieurs fois et nous n'en sommes qu'à 10 mn. Tous les ans, depuis chez nous on peut voir leur feu d'artifice au 14 juillet. Mon mari, dans le cadre professionnel a connu ce colonel de gendarmerie . Son décès nous touche. Bref, je ne vais pas m'étendre ici.
Ta jolie balade m'a fait du bien.
Gros bisous ma chère Florence

Écrit par : Martine | samedi, 24 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Florence.
Dès qu'on me parle de pont ferroviaire, mes sens sont en alerte. Ma passion des trains se réveille Et par chance, tu m'offres la vision de deux locomotives sur un Nantes Bordeaux, (je suppose). Et puis je vois cette photo de poisson (bravo) qui me ramène à mon sujet d'aujourd’hui sur mon blog.
Donc un grand merci pour la suite de cette promenade.
Je t'embrasse

Écrit par : Albert Lupus | samedi, 24 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire