jeudi, 21 septembre 2017

Balade vendéenne de 2013 : Montaigu !

Bonjour les amis de la blogosphère !

Je prends un peu de temps pour vous mettre la suite de notre balade vendéenne du 27 mai 2013 et publiée en aout 2013 sur mon ancien blog.

Paul est toujours près de moi et je préfère ne pas parler de son état de santé.

J’ai un travail fou et comme vous vous en doutez, mon moral est bien bas. Revoir ces photos où Paul était encore notre chauffeur me rend bien nostalgique. Mais je dois dès maintenant me forger une carapace, car si non, c’est 37 ans de ma vie qu’il me faudrait supprimer et beaucoup de mes photos.

J'irais vous mettre des coms dès que possible, en espérant ne pas attraper un virus comme la dernière fois en allant chez Mimi, puis chez les Girondins…

Donc voici cet article vendéen que j'avais publié le dimanche, 11 août 2013

2ème étape : d’Aigrefeuille à Montaigu !

1.jpg 

Nous sommes toujours le 27 mai 13, pour rejoindre nos amis de Langogne, Ginette et Guy, près du Puits du Fou à côté des Herbiers au cœur de la Vendée. La journée est toujours aussi radieuse.

je vous avais laissés à Aigrefeuille, prêts à partir pour Montaigu où nous devons pique-niquer. Paul et moi espérons que vous êtes tous là ? Que vous n’avez pas trop bu de Muscadet Sèvre et Maine car nous reprenons la route.

Nous avons toujours le soleil de face, ce qui nous donne beaucoup de contre-jour !

La Limite de la Bretagne à cet endroit se situe entre Aigrefeuille et Remouillé. Nous visiterons celui-ci au retour, car nous avons faim et nous filons vers Montaigu et un endroit agréable pour déjeuner.

Donc, nous ne faisons que traverser Remouillé !

2.jpg

3.jpg

Et nous arrivons à Montaigu !

4.jpg

Explications tirées de diverses sources :

Montaigu est située aux confins des anciennes marches du Poitou à l'extrémité nord-est de la Vendée, à une trentaine de Kms au sud de Nantes par la N137 (celle que nous avons prise). La même distance la sépare de Cholet à l’est et de La Roche-sur-Yon au sud. Montaigu a toujours été un carrefour entre la Bretagne et le Poitou. Aujourd'hui encore, elle occupe une position géographique privilégiée. Proche de Nantes et de son aéroport international, et aussi à 2 h 30 de Paris grâce au TGV.

Entre la Révolution et le milieu du 19ème siècle, Montaigu était sous-préfecture de la Vendée. Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795 et d'arrondissement de 1800 à 1810. Maintenant, d’une superficie de 303 hectares, la ville de Montaigu est chef-lieu de canton et compte près de 5000 Montacutains.

Dans le bocage vendéen, cette très jolie petite ville traversée par la rivière la Maine (affluent de la Sèvre Nantaise), offre une belle qualité de vie.

L'histoire de Montaigu remonte au IXème siècle. On peut voir les restes d’un château fort et de la digue devenue célèbre par la chanson "De Nantes à Montaigu..."

Un restaurant au nom évocateur !

5.jpg

Petit clin d’œil à Ginette qui a été si heureuse d’aller au Puits du Fou !

6.jpg

Les rues commerçantes de la vieille ville !

7.jpg

8.jpg

Et une ruelle fleurie de roses qui nous conduit à

9.jpg

l’église Saint Jean-Baptiste !

10.jpg

Nous allons la contourner en voiture !

11.jpg

12.jpg

Nous ne nous y arrêterons pas car il y a un gros chantier de constructions et ce n’est pas agréable d’être dans la poussière, les machines et le bruit !

Malgré tout, pas question de renoncer à notre petite page d’Histoire glanée sur divers site du Net :

L’origine de l’église remonte au 13ème siècle. Avant 1627, sa paroisse s’étendait sur une partie de la Vieille Ville. Comme les autres églises de Montaigu, elle a été incendiée en 1568 par les protestants.

Elle mesurait environ 30 x 15 m. Son clocher en bois avait été refait en 1674. Sa voûte en bois, peinte couleur bleu ciel émaillée d’étoiles d’argent, avait peut-être remplacé une précédente voûte en pierre qui aurait été détruite lors des guerres de Religion.

Elle échappa à la destruction pendant la Révolution car elle servit alors de hangar pour entreposer les foins, pailles et grains ainsi que les instruments agricoles et industriels pillés par les soldats de Kléber qui avait mis la campagne des alentours en coupe réglée. Ses deux cloches, qui avaient été fondues alors par les autorités républicaines, ne furent remplacées qu’après le concordat de1801. C’est à cette époque que son nom actuel de Saint-Jean Baptiste apparaît, au moment où fut établie une seule paroisse à Montaigu : la sienne. 

L’église Saint Jean Baptiste actuelle a été construite sur l’emplacement de l’ancienne église démolie en 1863. Pour une fois qu’une de nos églises n’avait pas subit les méfaits de la révolution, c’est sa petitesse qui lui a été fatale. Car la nouvelle église est deux fois plus grande que l’ancienne. Le clocher carré avec ses gargouilles tout autour n’a pas été jugé assez solide pour y placer une flèche. Il est donc resté raplapla !

Puis nous prenons une vielle ruelle

13.jpg

qui nous conduit à ce lieu de délices pour beaucoup de nos passagères !

14.jpg

Une jolie façade ancienne avant d’aller voir le château et notre lieu de pique-nique !

15.jpg

A bientôt mes amis pour la suite si vous êtes toujours partants, si non, nous vous laissons là !

Je suis heureuse de votre visite et vous remercie pour vos coms ! Mais aussi pour votre soutien et votre gentillesse !

Oui, un grand merci !

Florence