dimanche, 30 avril 2017

Basse-Goulaine 2 !

Le chemin des courses buissonnières à Basse-Goulaine!

Mes amis, nous nous retrouvons toujours en avril 2011et visitons Basse-Goulaine.

Certains de mes anciens amis se rappelleront peut-être ce reportage. J’espère que vous prendrez tous plaisir à le revoir ou à le découvrir !

Voilà l’histoire en photos de ces trajets d’avril 2011 : Notre chauffeur pour me faire plaisir avait pris un autre chemin pour aller au supermarché Leclerc. Ainsi, en quelques sortes, nous avions fait des courses buissonnières.

Pour rendre plus vivante cette histoire passée, je l’écris au présent de narration.

Voilà !

Nous nous trouvons sur un espace vert, avec une pêcherie comme sur la Côte de Jade. Bien évidemment, là, ce n’est qu’un élément de décor pour touristes. Autrefois à cet endroit, il y avait des petites maisons, pas bien jolies c’est sûr, mais typiquement Goulainaises, et où demeuraient des gens que je connaissais…

Vous voyez au fond le mur du cimetière.

1.jpg

J’ai pris cette photo du rond-point et au zoom.

Pour le moment, le cimetière reste comme il était, mais au-delà, je ne reconnais plus rien : là aussi, les maisons d’autrefois où vivaient des amis ont été rasées, les jardins, les enclos, les granges, les animaux … ont disparus.

2.jpg

Au-delà du cimetière, sur une hauteur, le manoir de la Tréperie qui autrefois, et à partir du 14ème siècle dépendait du château de Goulaine.

3.jpg

Petite histoire personnelle lié à ce manoir :

la partie la plus ancienne à droite de celle que vous voyez, nous a abrités en 62 et 63 et mon frère y est né. On voyait encore les douves et le pont-levis, l’immense cheminée avec son four à pain, les doubles portes intérieures, le petit escalier qui montait à la tourelle où nous avions notre chambre ma sœur et moi, et il donnait aussi accès aux greniers gigantesques avec leurs magnifiques poutres…

Elle semble avoir subi les outrages des humains… Des « indélicats » pour ne pas dire autre chose, n’ont pas hésités à mettre des velux, et sur l’arrière tout ce qu’ils ont fait est bien pire, je n’en parle même pas tellement cela me navre, et les autorités ont laissé faire…

J’arrive à la grille principale du cimetière. Une belle perspective avec la Tréperie au fond. J’aperçois une tombe qui m’est chère. Ceux qui me suivent depuis le début, savent que j’avais une Clémentine du Pays Nantais, et une autre du Pays des Collines en Belgique. Celle du Pays Nantais, repose ici avec d’autres membres de ma famille.

4.jpg

A droite du cimetière, face aux nouvelles bâtisses que vous avez déjà aperçues, la petite maison où nous passions nos grandes vacances, est toujours debout : c’est la toute petite avec ses volets bordeaux : une pièce en bas, une pièce en haut ! Ce petit coin de rue n’a pas changé, Miracle !

5.jpg

Je me retrouve à nouveaux sur cet espace vert, joli finalement… Mais à quel prix ?

6.jpg

Juste la première maison et le café subsistent. Autrefois, le mari de mon institutrice tenait ce café. C’est là, avec une amie, que j’ai bu ma 1ère limonade, assise à une table… Je devais avoir 8 ans.

7.jpg

Nous reprenons la voiture et nous voyons à nouveau le paysage au travers du pare-brise. Par contre, comme il faisait beau et chaud, j’avais ouvert la vitre de ma portière, ce qui fait la différence de luminosité dans mes photos car vitres et pare-brise sont teintés 

Avant de remonter vers l’église et le haut du bourg, qui est en fait le vrai chemin des courses, je veux vous montrer ce qui reste des moulins de la Tréperie.

Comme vous le voyez il n’en reste qu’à peine un ! Il y avait un très bon boulanger près des moulins et avec ma grande sœur, nous allions nous acheter des ficelles pour notre petit déjeuner. Ce délicieux pain croustillant est resté dans ma mémoire gustative mais aussi olfactive car il sentait bien bon !

8.jpg

Cette maison récente, prise au retour, ressemble un peu à celles du quartier de Toulon où réside notre Mimi du Sud...

9.jpg

Là, vous voyez une maison basse, typique de l’habitat ancien de la région, elle se trouve près du moulin. Comme quoi, en s’en donnant la peine, il était tout à fait possible de restaurer toutes les maisons du bourg qui ont été rasées !

10.jpg

Nous continuons la visite du bourg et prenons une des rues qui montent vers l’église.

11.jpg

A cet endroit, les maisons sont les mêmes que celles de ma jeunesse. Je ne sais plus si la boulangerie était bien là, mais où qu’elle fut, je puis vous affirmer en riant, que son décor n’était pas le même !

12.jpg

La mairie, que l’on appelle maintenant Hôtel de Ville.

13.jpg

Un peu plus haut, dans tous les sens du terme, puisqu’il y a des marches en plus de la pente, d’autres survivantes du passé. Mais dans ma jeunesse, il n’y avait pas de Loisirs Créatifs, et pourtant, personne ne s’ennuyait !

(Petite note personnelle, qui est une critique. Lorsqu’on à sa disposition des magasins avec vitrines, et que l’on a pour enseigne…ARTS…, il conviendrait que les devantures et les abords soient un peu plus jolis. Un peu de goût et un coup de peinture pour cacher toutes ces traces noires, n’aurait pas été superflu !)

14.jpg

Nous sommes maintenant à la chapelle Saint Michel.

J’ai fait un petit montage pour la joindre à l’église Saint Brice.

15.jpg

Pour celles et ceux qui seraient intéressés, je vous donne quelques renseignements supplémentaires : L’actuelle église St Brice, date de la fin du 19ème siècle. L’église d’origine, du 14ème siècle était auprès du manoir de la Tréperie et du cimetière déjà évoqués. Elle a été démolie à la fin du 19ème siècle.

La chapelle Saint Michel avait elle aussi son cimetière, mais les tombes furent déplacées vers 1850. Elle est située sur le bord de la route, près de l’entrée de la Grillonnais, centre qui s’occupe d’handicapés. A l’époque de mes vacances, il n’y avait que des jeunes hommes atteints de cette épouvantable maladie qu'est la poliomyélite !

*****

Nous arrivons à la fin du bourg où de belles maisons ont été construites dans les parcs des manoirs de jadis et des grandes enseignes dans les champs ou les tenues maraîchères qui n’existent plus. Ainsi, des lotissements de luxe voisinent avec des zones d’activités commerciales. C'est là où je vais faire mes courses !

16.jpg

***** 

Et maintenant, le muguet nantais !

A l’occasion du 1er mai, demain, je vous offre du muguet nantais. Mais malheureusement, vu les circonstances, je suis obligée de puiser dans mes petits dossiers jaunes pour en trouver, et j’espère, malgré tout, qu’il jouera toujours son rôle de porte bonheur, autant pour vous tous mes amis que pour notre chauffeur.

Il y en avait beaucoup à Basse-Goulaine autrefois.

Grâce à la terre ligérienne et au savoir-faire de nos maraichers, le muguet nantais est toujours très réputé, et dans le monde entier. Soixante millions de brins de muguet par an et 80% de la production française, ce n’est pas rien !

Cette année devrait être un bon cru, d’après les spécialistes !

17.jpg

18.jpg

19.jpg

A bientôt mes amis, je vous embrasse et encore bon 1er mai !

Je suis heureuse de votre visite ! Merci pour votre commentaire, auquel je ne pourrai encore répondre, mais j’irai vous voir dès que possible !

Florence

Commentaires

Bonsoir Florence
Les temps changent...les époques aussi...
ça défile...et nous on prends de l'âge...
mais...mais les souvenirs restent gravés !
Je vous souhaite à vous deux tout le bonheur du joli muguet
Bonne soirée !
Daniel

Écrit par : Daniel | dimanche, 30 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Promenade dans les choses disparues! C'est en effet très dommage que l'on efface le passé avec du vilain présent. Je comprends bien que les choses évoluent, que la place vient à manquer, que les grandes maisons ne sont pas faciles à chauffer ni à restaurer efficacement. Je comprends tout ça. Mais quand le terne et l'uniforme vient remplacer ce qui avait un sourire... c'est bien triste.

Mais la nature, elle, reste bien belle!

Joyeux premier mai à Paul et toi, chère Florence

Écrit par : Edmée De Xhavée | lundi, 01 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Florence.
Toujours un plaisir de rouler en ta compagnie et celle de Paul sur les routes de ta région. Ton regard n'en perd pas une miette et nous non plus par la même occasion.
Bonne continuation. Amitiés à Paul et grosses bises à toi.
Et merci pour le petit brin de muguet.

Écrit par : Albert Lupus | mardi, 02 mai 2017

Répondre à ce commentaire

bonjour Florence et Paul , pas facile d'ouvrir les blogs , je suis en panne d'internet ... !
que de superbes photos mis en valeur par tes arrangements ! et vive le beau muguet nantais ! j'aime et il sent bon !!! gros bisous belle journée à tous les deux prenez soin de vous et +++ amicalement
orange doit passer aujourd'hui pour réparer !!! ?

Écrit par : Bébert33 | jeudi, 04 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Chère Florence,

beaucoup de nostalgie dans ton billet. Et ça se comprend. Les choses changent, et pas toujours en bien.

j'aime beaucoup ton regard sur le monde, tes compositions. C'st vrai que ce magasin d'art a un abord qui n'est pas très engageant.

Je dois filer. Très contente de ce bon moment en ta compagnie et celle de Paul que je n'oublie pas.
Je t'embrasse bien fort.
A bientôt dès que possible

Écrit par : Martine | mardi, 09 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire