samedi, 18 mars 2017

Vers Moisdon la Rivière 4 !

La santé de notre chauffeur est meilleure, il fait de petites sorties dans le quartier avec son kiné, mais nous ne savons pas quand il pourra faire des balades en voiture, et surtout conduire. Je continue donc à évoquer le passer avec notre balade du 18 février 2013 dans le pays castelbriantais.

Déjà publié en février 2013 !

 

Mes amis, je vous avais donc laissés sur un banc à géométrie variable pour contempler la vue, et peut-être, pousser un petit roupillon. J’espère que vous êtes tous là ?

1.jpg

*****

 *Suite au commentaire très judicieux d’Edmée, (que vous avez dû lire la dernière fois) notre chauffeur, avec son humour habituel, tient à préciser que le Gravotel accepte que nous mangions notre pêche et nous invite à coucher sur les bancs de ses berges.*

*****

Comme Carine-Laure, je trouve la rive droite très belle et nous allons nous en approcher, comme si nous y allions en barque !

2.jpg

3.jpg

Maintenant, nous allons marcher un peu le long de l’étang, tout près de l’eau avec ses arbres qui font trempette !

4.jpg

5.jpg

7.jpg

8.jpg

Pendant que vous regardiez le paysage, j’ai cueilli ces fleurs des prés, et elles sont restées belles plusieurs jours !

9.jpg

Il se fait tard et il est temps de rentrer à Nantes. Vous êtes bien installés ?

Voici le Gravotel en amont du pont !

10.jpg

Nous arrivons au manoir de la Chaussée que vous avez déjà vu à l’aller

11.jpg

et le Don que vous voyez enfin !

12.jpg

La forêt de Vioreau que vous avez connue en plein midi et que vous retrouvez dans un contre-jour légèrement brumeux !

13.jpg

14.jpg

15.jpg

16.jpg

Et revoici Abbaretz !

17.jpg

cette fois-ci, face à l’église !

18.jpg

19.jpg

Un peu d’histoire tirée d’internet :

Les seigneurs de Châteaubriant fondent, semble-t-il, la paroisse d’Abbaretz au XI-XIIème siècle. 

L’église Saint-Pierre (1862-1866) : 

La nouvelle église est construite d’après les plans de M. Liberge (architecte à Nantes) sur les ruines de l’ancien édifice religieux rasé en 1862. La première pierre est bénite le 15 août 1862. L’édifice actuel est de style ogival primitif, avec un double transept, une riche abside et deux absidioles. Elle est bénite le 22 juin 1866 par Mgr Guynemer de la Hélandière (ancien évêque de Vincennes et représentant l’Evêque de Nantes).  

L’ancien édifice se composait d’une simple nef, communiquant par une arcade romane avec un choeur à chevet droit construit au XIVème siècle. Une singularité de l’église d’Abbaretz, c’est qu’il s’y trouvait un puits rempli de pierre, découvert quand on démolit l’édifice. Le seigneur de Nozay (en 1789, le prince de Condé) prétendait avoir dans l’église d’Abbaretz tous les droits de supériorité, patronage et fondation : on y voyait encore les débris de sa litre seigneuriale peinte à l’extérieur du temple quand celui-ci fut démoli. Néanmoins, les possesseurs de terres nobles en Abbaretz jouissaient de quelques prééminences dans cette même église, telles que bancs, enfeus et armoiries : les seigneurs de la Rivière s’y faisaient inhumer dans le choeur, ceux de la Villeneuve devant l’autel de Notre-Dame, et les possesseurs de la Jahotière au pied de l’autel de saint Jean-Baptiste. A signaler que lorsqu’on reconstruisit l’église, on trouva de nombreux tombeaux mérovingiens en pierre d’ardoise

Et nous revoici sur la N137 et ses jolis bouleaux argentés !

20.jpg

21.jpg

Notre promenade de février 2013 en pays castelbriantais est terminée !

Je suis heureuse de votre visite ! Merci pour votre com, auquel je ne pourrais toujours pas répondre, mais j’irai vous voir dès que possible !

Merci aussi pour toutes vos marques de soutien pour notre chauffeur !

Florence